cma-logo-mobile

Plan de relance et Artisanat : des mesures spécifiques pour passer le cap !

CRMA 08 09 2020Jean-Pierre GROS, Président de la CRMA Nouvelle-Aquitaine, recevait le 7 septembre dernier Joel FOURNY, nouveau Président de CMA France. Ensemble, ils ont rencontré les élus régionaux de l'artisanat à Bordeaux afin de préparer la future organisation des CMA en établissement unique. A cette occasion, ils ont réaffirmé l'importance du plan de relance mais aussi la nécessité d'y inclure des mesures spécifiques en faveur des petites entreprises pour les aider à passer le cap et ne pas baisser les bras à l'issue de la crise.

Si de nombreuses entreprises artisanales, contraintes de fermer pendant la période de confinement, ont été impactées par la crise économique qui s'en est suivie, Joel FOURNY reconnait que l'activité du secteur artisanal a plutôt bien repris. "Les entreprises bénéficient encore des aides et notamment du prêt garanti par l'Etat (PGE) ainsi que du report des charges fiscales et sociales". Pour le Président de CMA France, "le mois de septembre devrait bien se passer et pourrait connaitre un peu moins de défaillances d'entreprises que d'ordinaire". Une situation qui pourrait perdurer à certaines conditions. Et notamment celle de ramener le taux du PGE à un taux très bas, proche de 0%. "Je souhaite que l'on porte un regard particulier sur l'artisanat, et que le plan de relance, dont 25 milliards seront fléchés vers nos entreprises, permette à celles-ci de passer le cap sur le long terme. Une bonne partie des entreprises ont accumulé un niveau de dettes important et il faut trouver les moyens de leur permettre de s'en sortir en les finançant sur la durée."

Pour Jean-Pierre GROS, "les mesures en faveur du financement de la formation initiale et continue, avec notamment les aides au recrutement d'apprentis (5000 € pour un jeune mineur, 8000 € pour un majeur) commencent à porter leurs fruits. Nous nous retrouvons dans une situation quasi identique à l'an passé et nous comptons pour le moment une perte estimée entre 5 et 10 % d'apprentis inscrits dans nos CFA. Ce qui veut dire, que, malgré la crise, l'artisanat continue à investir sur l'humain et la proximité. Parce que le facteur humain est au cœur même de la valeur de l'entreprise et que les entreprises continuent à croire en demain. On est en train de transformer l'image de l'artisanat et de l'apprentissage d'autant plus que nous pouvons compter sur un taux d'insertion professionnelle de 80 % avec un diplôme de niveau CAP et 100% pour un niveau BTS". Une insertion favorisée par de nouvelles aides pour l'emploi des jeunes de moins de 26 ans, et notamment l'aide de 4000 € pour l'embauche d'un jeune, "extrêmement intéressante pour les entreprises artisanales".

A ce stade, quelques jours seulement après l'annonce du plan de relance, "toute la question est de savoir comment cela va s'inscrire sur le volet financier, comment aider les entreprises vont être aidées pour intégrer par exemple le numérique ou encore le développement durable… " explique Joel FOURNY avant de marteler que "nous devons tout faire pour que les entreprises artisanales passent la cap sur le long terme et ne baissent pas les bras".

 

France Relance pour les petites entreprises

Écologie et relance : telle est l’ambition gouvernementale. Dans le fond, rien de fondamentalement nouveau. Il s’agit plutôt d’une amplification des mesures déjà prises depuis le mois de mars dernier. De nouvelles formes d’aides sont créées et elles s’inscrivent dans la continuité du soutien apporté par l’État aux entreprises, commerçants et artisans dont voici les grandes thématiques :

  • La baisse des impôts de production
  • Le renforcement des fonds propres
  • Une relance dans les territoires et un reporting au Premier Ministre
  • Un plan pour l'emploi
  • Des aides à la rénovation pour les TPE-PME